Home » actualité » Fillon, l’improbable descente aux enfers

Fillon, l’improbable descente aux enfers

En quelques semaines, la tendance visant à porter François Fillon à l’Elysée s’est totalement inversée. Entre les multiples affaires, les déclarations du candidat sur sa mise en examen et sa position instable au sein même de son parti, le candidat des Républicains est mal embarqué pour prendre le poste de président de la république.

Une cascade d‘affaires

Même sans être un expert politique, il est difficile d’avoir échappé à la tempête médiatique autour de François Fillon ces derniers jours. En effet, entre le poste supposé fictif de sa compagne Pénélope et  les contrats de travail obscurs vis-à-vis de ses enfants, la coupe semblait déjà pleine, mais le leader des Républicains n’a pas été épargné par une seconde vague de révélations. Si on connaissait Le Canard enchaîné pour ses penchants à faire éclater au grand jour des scandales politiques, il faut maintenant compter avec Mediapart pour se charger de la donnée « réseau social » et ainsi mettre Fillon dans une position de plus en plus inextricable.

Le cabinet noir et la cabale médiatique comme seule réponse

« A l’évidence je suis ciblé par un cabinet noir probablement dirigé par l’Elysée »

En évoquant cette probabilité, l’ex premier ministre essaye de détourner l’attention liée à ses affaires pour mettre la pression sur le pouvoir en place. Si l’argument peut s’entendre encore faut-il en apporter les preuves le plus rapidement possible sous peine de passer davantage pour un pompier qu’un homme droit dans ses bottes. Évidemment, la justice fera son travail, mais ce dernier est long et malgré l’enchaînement médiatico-judiciaire express, ces affaires ne seront pas jugées avant l’élection présidentielle. Un atout sur lequel François Fillon bâtit sa stratégie actuelle de campagne.

Malgré un nombre encore important de soutiens, la candidature Fillon semble vouer à l’échec. A la lecture des sondages actuels, il ne passerait pas le premier tour. Cependant, la dernière primaire de la Droite et du Centre ne voyait pas Fillon vainqueur au vu des sondages de l’époque. Heureux présage ou stratégie de la dernière chance ? Les jours à venir vont être déterminants pour savoir où va François Fillon.

Laisser un commentaire