Home » actualité » Vidéo Bus-Racailles, Versac voit le mal partout

Vidéo Bus-Racailles, Versac voit le mal partout.

En voulant dénoncer un fake, Versac nous a fait un bon gros fail. Découvrant une vidéo montrant un type se faire agresser en décembre dans un Noctambus, le blogueur a flairé la manipulation d’extrême-droite : ce serait un vieux fake destiné à foutre la merde (un “buzz visant à exacerber les tensions anti-racailles”, comme il dit). Après avoir passé la journée à crier au loup sur twitter, le voilà qui commet, ce soir, un post à haute portée sociologique.

Des arguments plaident pour le faux, mais nécessiteraient un travail de journaliste que je ne peux pas faire à cette heure : vérifier l’équipement des bus en vidéosurveillance avec son. La mise en scène et les cadrages sont parfaits : champ, contrechamp, dialogues audibles aux moments-clefs. La narration est très bien réalisée, également : calme du démarrage, identification bien nette du blanc à cheveux blonds, aux marqueurs sociaux (écharpe Burberry’s) identifiés, face aux cailleras également bien représentées (un peu de noir, un peu de rebeu, du bon sweat à capuche). Encore une fois : ces gens existent. L’histoire est juste un peu trop parfaite, le son bon, les numéros sur les caméras trop propres, la pauvre victime sans sang apparent… […]

Dans un climat social lourd, où une grande partie de la jeunesse développe un discours victimaire, ce genre de matériau, à l’instar de la racaille de Sarkozy il y a quelques années, peut être une petite étincelle qui met le feu aux poudres. J’espère juste que les grosses ficelles qui sont tirées de manière très visibles par des réseaux d’extrême droite ne vont pas réussir à allumer un feu véritable. J’en doute un peu, vus les premiers signes.

Sauf que… Grâce à une enquête menée tambour battant par la fine fleur du twitterfr, on parvient à remonter le buzz. Le premier à avoir twitté la vidéo, c’est Buzzman, qui l’a trouvée sur youtube (elle a été supprimée depuis). Youtube, où elle semble avoir été postée par un type qui l’a dégotée dans un thread de jeuxvideo.com. Le mec qui ouvre le fil de JVC a déniché la vidéo sur Facebook. Avec l’aide d’un efficace twitterer, Loïc, (et en observant l’url de la vidéo dans le thread de jeuxvideo.com), on remonte au posteur originel, un flic du 91, qui l’a balancée sur le réseau social le 17 décembre 2008, soit dix jours après l’enregistrement (daté du 7 décembre).

 

 

Tout porte à croire, donc, que la vidéo n’est pas un fake, contraitement à ce qu’affirmait Versac sur twitter aujourd’hui. Tout porte à croire, aussi, que le buzz n’est en rien une manipulation de la vilaine extrême-droite. Qu’elle récupère la vidéo à son profit, c’est évident. Mais qu’elle en soit à l’origine, rien n’est moins sûr, bien au contraire. Nous avons juste assisté à un phénomène tout simple, le bouche à oreille. Personne n’avait fait gaffe à la vidéo quand elle avait été balancée par le posteur initial, qui n’a visiblement que peu d’amis influents sur facebook. Il a suffit qu’un de ses contacts, ou un contact de contact, tombe dessus ce 6 avril et la partage sur jeuxvideo.com pour que le buzz prenne. C’est aussi con que ça.

Edit – des liens :

Le récap du Post

L’interview du flic qui a balancé la vidéo par 20minutes

Tags: journalisme, Pauvre France, Twitter

This entry was posted on Tuesday, April 7th, 2009 at 00:51 and is filed under Bizarre. You can follow any comments to this entry through the RSS 2.0 feed. You can leave a comment, or trackback from your own site.

Laisser un commentaire